top of page
504A2832.jpg

“Avec la sérigraphie artisanale, je cherche à réinterpréter le procédé de fabrication industrielle du wax. Chaque textile est réalisé par superpositions de couleurs ; c’est ce même procédé qui est utilisé en sérigraphie. Mes motifs imprimés sur des typons sont comparables aux pochoirs de cire utilisés pour composer les wax. Mais en produisant des œuvres sérigraphiées à la main en tirage limité, je fais passer le wax de l’artisanat, à l’art figuratif.

BIOGRAPHIE

 

Formé au dessin narratif à Nantes, l’artiste se dirige rapidement vers le monde de l’animation et se destine à une carrière de story-boarder dans l’industrie de divertissement. Mais après huit ans à Paris à évoluer dans le métier, la bascule s’opère suite à un stage de cinéma documentaire qui le pousse dans ses retranchements. 

L’artiste se lance alors dans un travail plus introspectif, plus tourné vers lui-même. Dorénavant, il se questionne sur son identité plurielle : française, angolaise, congolaise. Une condition de métis que le jeune afro-descendant veut interroger à travers sa pratique artistique.

C'est lorsqu'il vivait dans le quartier africain de Château Rouge à Paris,  qu'il s’éprend du tissu wax qui le ramène à cette autre partie de lui, à ses origines africaines et à son enfance. En commençant par détricoter l’histoire de cette étoffe emblématique, qui se place aux carrefours de trois continents - l’Europe, l’Asie, l’Afrique, l’artiste voit des rebonds possibles entre la production du wax, consistant à la superposition successive de couleurs et de motifs et la technique de la sérigraphie.

“Je découvre que dans le wax il y a une mythologie, que l’on peut raconter des histoires, délivrer un message avec ce tissu. Le wax est un moyen de communication entre les gens. Dans plusieurs pays d’Afrique Subsaharienne, le wax va te permettre de déterminer, de partager et d’affirmer ton humeur, ton opinion politique, ça peut exprimer ton statut social.”

De ces premières expérimentations plastiques naît une série, Wax The Truth, comme une mise à nu où l’artiste cherche à révéler son point de vue d’afro-européen pris dans les méandres de ses origines. Aujourd’hui c'est à Marseille que l'artiste développe sa pratique et sa réflexion sur le multiculturalisme qui se décline à travers plusieurs médiums artistiques. 

EXPOSITIONS

SOLO

2020 - Gombo wax the truth - Fabrique Pola - Bordeaux

 

2021 - Face Cachée - Bureau du Port - La Rochelle

 

2022 - Museum regard Afropéen - Marseille

GROUP

2017 - Bad guys Win - Les Vivres de l'art - Bordeaux

 

2021 - Buropolis exposition Buropoliens - Marseille

bottom of page